Mon histoire avec le zéro déchet

Maison

Ça fait maintenant plus de deux ans que le mode de vie minimaliste et les gestes écologiques font partie de ma vie. Au même moment où j'ai atteint un équilibre mentalement. Coïncidence? Je ne crois pas. Je pense que c'était une suite logique. Après avoir pris soin de moi, j'ai eu envie que ça continue dans toutes les sphères de ma vie. Un geste après l'autre, j'ai adopté de meilleures habitudes.

Lorsque je pense à mon enfance, je me rends compte que mes parents m'avaient déjà inculqué quelques valeurs environnementales. Je crois plutôt qu'à ce moment c'était par souci d'économie qu'on faisait ces gestes et que sans s'en rendre compte, ils avaient semé une graine d'écologie en moi. Combien de fois je me suis senti gêné d'avoir mon lunch dans un sac à pain ou de devoir nettoyer les sacs de lait qu'on réutilisait pour mettre nos sandwichs. Aujourd'hui, j'y repense et ça me fait sourire. Réutiliser un produit au maximum avant de le jeter, c'était vraiment une bonne habitude que mes parents avaient.

 

 

Le premier endroit où j'ai changé mes habitudes dans la maison, c'est la cuisine. J'ai commencé par remplacer l'essuie-tout jetable par l'essuie-tout réutilisable KLIIN. Quand j'avais bien adopté un geste, je passais à un autre. Surtout, j'attendais de terminer un produit jetable pour passer à un produit durable. J'ai ensuite adopté les emballages en cire d'abeille et les sacs à vrac pour acheter mes ingrédients à l'épicerie. Justement, j'ai commencé à mieux consommer à l'épicerie, à acheter des produits moins emballés et trouver des produits locaux le plus possible.

Ensuite, j'ai passé à la salle de bain. Un produit après l'autre, j'ai essayé de trouver une alternative plus écolo. Je suis en amour avec nos shampoings solides, nos savons naturels et notre revitalisant solide. J'ai réalisé que je n'étais pas une amoureuse de la création de cosmétiques maison donc je me tourne plutôt vers des produits tout aussi naturels, mais faits par des gens plus compétents que moi dans ce domaine. Pour ce qui est des crèmes pour le visage et le corps, j'avoue que c'est mon petit plaisir! J'ai l'opportunité d'en tester plusieurs avec mon travail sur les médias sociaux. J'essaie toujours de choisir des produits avec des ingrédients naturels, faits ici, mais reste que oui, je consomme des emballages.

Pour ce qui est du maquillage, je suis vraiment contente de m'être départie de plus de 90% de ma collection. Ce fut un long cheminement comme j'ai commencé à travailler dans les cosmétiques il y a plusieurs années et que j'en recevais beaucoup encore une fois, avec mon travail sur les réseaux sociaux. Je me suis désinscrite de toutes les listes d'envoi de produits et je garde seulement un petit étui avec mon maquillage quotidien. J'essaie que ce soit des produits naturels, mais il y a certaines catégories comme le mascara, que je n'ai pas encore trouvé mon compte encore.

 

 

La dernière étape était mes vêtements. J'ai toujours eu assez de facilité à faire mon ménage et un tri, mais je continuais de consommer du fast-fashion et d'acheter plus que ce que j'avais réussi à me départir. Maintenant, j'ai une dizaine de vêtements seulement. Si jamais j'ai besoin d'un morceau, je regarde toujours pour l'acheter seconde-main en premier. Si je ne trouve rien à la friperie près de chez moi, je regarde sur la plate-forme Bon Magasinage qui permet de vendre ces vêtements! On magasine dans les garde-robes des gens et la livraison est possible avec Poste Canada. C'est vraiment génial et bien fait! Si encore une fois, je ne trouve rien, je vais me tourner vers des marques éthiques qui offrent du linge de qualité. Oui, je paie un peu plus cher pour un morceau, mais au moins, je réussis à le laver plusieurs fois. Il reste en excellent état contrairement aux vêtements fast-fashion. Mes marques favorites sont Everlane, Frank and Oak et Kotn. 

Encore aujourd'hui, je ne suis pas parfaite dans ma consommation, mais elle me convient. Ne comparez pas votre cheminement de consommation au mien ou à quelqu'un d'autre qui vous inspire sur les réseaux sociaux, car tous nos chemins sont différents. Chaque petit geste compte et ce n'est pas la quantité mais bien la récurrence qui est importante. Ainsi, vous aurez plus envie d'adopter d'autres gestes que de devoir tout arrêter car ça vous stress ou vous décourage. Et surtout, n'en faites pas une obsession. Prenez plaisir à vous informer, à questionner, à parler avec des gens qui sont aussi intéressés par le sujet.

J'espère vraiment vous avoir donné envie de faire quelques changements dans votre quotidien et surtout, de suivre votre rythme.


Article précédent Article suivant