Mon expérience avec l'arrêt de l'anovulant

Publié par Fanny Yockell le

J'ai partagé récemment sur Instagram qu'il y a un an, j'ai arrêté la pilule contraceptive. J'ai reçu des centaines de messages de femmes qui partageaient une expérience semblable et que ça les rassurait d'entendre mon témoignage. J'ai décidé de faire un article aujourd'hui pour résumer comment j'ai vécu ce changement et pour vous partager ce que j'utilise comme moyen de contraception aujourd'hui.

Les raisons derrière ma décision

Je prenais la pilule depuis mes 14 ans. Je venais de commencer ma relation avec J.P. et ma mère m'a rapidement dirigé chez le médecin pour avoir la fameuse prescription. Et c'est bien correct. En y repensant, à cet âge, je n'avais aucun intérêt à suivre mon cycle avec une application ou à connaître d'autres méthodes alternatives. Je désirais la paix d'esprit et mes parents aussi.

À mes 25 ans, en septembre 2020, j'ai pris la décision de l'arrêter. Je sais que souvent la raison de l'arrêter est pour tomber enceinte mais dans mon cas, c'était vraiment pour le désir de découvrir mon cycle et aussi d'apprendre à connaître mon corps davantage.

Une autre des raisons qui me donnait envie de l'arrêter, c'était en lien avec les migraines. J'ai commencé des traitements d'acupuncture avant l'arrêt de la pilule pour me soulager et c'est à ce moment que j'ai entendu parler du lien possible entre l'anovulant et les migraines. Ce fut vraiment miraculeux pour ma part. Je n'ai pas refait de migraines depuis septembre 2020! C'est peut-être grâce au mélange de l'acupuncture et l'arrêt de l'anovulant que j'ai pu avoir un aussi bon résultat.

Les changements que j'ai vécu

En janvier 2021, j'ai commencé à observer les premiers effets positifs, soit la libido!!!! J'avais complètement oublié ce que c'était que d'avoir de l'intérêt sexuel. Quand j'ai mentionné cet aspect sur Instagram, c'était unanime pour vous toutes. Quelle joie et quel soulagement de retrouver du désir! J'ai commencé à m'intéresser encore plus à ce que j'aimais, à découvrir mon corps, à m'intéresser à tout ce qui englobe la sexualité en écoutant différents podcasts. Je me sens tellement plus épanouie de ce côté-là depuis.

Vers l'été, donc quelques mois après l'arrêt de l'anovulant, j'ai commencé à voir de plus en plus de boutons apparaître dans mon front et sur le menton. Bon, je n'en faisais pas trop de cas jusqu’à ce que ça devienne assez intense et que je puisse vraiment le nommer, l'arrivée de l'acné. Encore une fois, vous avez été beaucoup à vous reconnaître quand j'ai partagé cette photo. 

Étrangement, depuis que j'en ai parlé, ma peau se porte quand même mieux. Je me suis rappelé une notion que j'avais appris durant mon cours d'esthétique qui je crois a eu un impact positif sur ma peau. Il s'agit du fait qu'il ne faut pas oublié de bien hydrater une peau grasse et acnéique même si l’on a envie de l'assécher au maximum pour faire disparaître tous les boutons. En fait, la peau va produire encore plus de sébum pour contrer la déshydratation donc la peau sera plus grasse et il y aura plus de boutons. En hydratant matin et soir, la peau réduit sa production de sébum donc moins de boutons. 

Pour ce qui est de mes règles, elles sont tellement moins douloureuses et moins longues sans la pilule contraceptive. Il peut y avoir quelques variations à chaque cycle selon ce que j'ai vécu durant le mois mais de manière générale, tout se passe bien de ce côté.

Les moyens de contraception naturel

Pour les moyens de contraception, j'ai commencé dès l'arrêt de la pilule à suivre mon cycle avec l'application Flo. Pour être honnête, même quand les chances de tomber enceinte sont minimes durant le cycle, j'utilise quand même un condom car ce n'est pas dans les plans pour tout de suite de fonder une famille.

Ce que j'aime avec l'application c'est de pouvoir suivre mon cycle menstruel et d'observer dans quelle phase je me situe. J'essaie d'adapter mes projets et mon horaire en fonction de l'énergie qui m'habite durant ces phases. J'ai suivi deux ateliers sur le cycle menstruel avec Lisa-Marie Farley et Infuse Magazine et ce fut tellement enrichissant.

En conclusion, je trouve que c'est un immense cadeau que de pouvoir s'offrir le temps pour apprendre à se connaître davantage. Utiliser le cycle menstruel comme outil rend l'expérience encore plus puissante.

 

* Cet article ne remplace pas une consultation médicale. Veillez à consulter un professionnel de la santé si vous souhaitez modifier quoi que soit avec la prise d'un contraceptif. Cet article se veut simplement un partage d'une expérience vécue.

 

← Article précédent



Laissez un commentaire